Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 08:00

Le très sérieux jardin des Plantes de Nantes compte parmi les plus beaux des jardins botaniques de France. Moins grand que d'autres, (7 ha), alimenté par la vocation maritime  de la ville, il exhale un parfum de voyages, et abrite des plantes et arbres rares, des serres tropicales, une collection de camélias...

Je lui reproche ses allées bitumées et l'interdiction de marcher sur les pelouses...Mais que voulez-vous, ce n'est pas un parc, c'est un jardin botanique, au demeurant très plaisant avec ses cours d'eau, ses petits ponts, ses canards, poules d'eau...

Et cet été, un vent de folie douce secoue le Jardin des Plantes !

De drôles de compositions végétales l'ont envahi, qui mêlent humour, fantaisie, poésie...C'est Claude Ponti, créateur de livres pour enfants qui se cache derrière cette joyeuse fantaisie et a créé les textes  qui accompagnent chacune d'elles, où le délire botanique et l'imagination s'en donnent à cœur joie !

Prenons l'exemple des "Bonnebouillampots" qui parsèment la pelouse et se cachent derrière les fleurs...

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 (Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand)


Qui sont-ils ?

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 

Les Clochepots qui tintinnabulent  accrochés aux branches, sont les petits frères  de ceux qui accompagnent les Pot-à-porte ("variété mutine et endémique des grandes villes") qui vous font sourires et grimaces au-dessus de l'une des grilles d'entrée... ...............

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Des rires saluent votre passage...? Ce sont les lutins-champignons cachés parmi les fleurs..

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 

Plus loin, les Totemimiques emberlificotés dans leurs drôles  de couvre-chef végétaux désopilants, vous sourient en louchant...

 

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 Là, un minuscule sapin projette une ombre (végétale) immense sur le sol.

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 

Et puis, voici de drôles de bêtes..

Le poussin, endormi sur son coussin auprès de son réveille-matin et qui ne dort que d'un œil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.......

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

...tout comme

le Dormanron (Pionçotophyceae),

qui a nécessité pas

moins

de 15000 petits

plants pour sa

confection !

 

 Mon préféré est le dragon qui roule ses yeux bleus au gré des manipulations des enfants (oui, j'ai essayé aussi !!!) qui jouent avec les manettes et dont le corps fleuri enjambe pelouses et plans d'eau à la façon d'un sympathique monstre du Loch Ness, et qui me fait penser à une lon-ongue chenille multicolore .


Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

Vent de fantaisie sur le Jardin des Plantes de Nantes

 

Toutes ces fantaisies sont belles et s'intègrent bien dans le Jardin. Elles resteront en place jusqu'en novembre, donnant un air estival et ludique à notre Jardin des Plantes !


PS : j'ai failli l'oublier, pourtant, il a fait couler beaucoup d'encre ! jugez plutôt, cet article du Monde :

"Surnommé « pénis de titan », arum titan ou encore fleur de cadavre en raison de l'odeur pestilentielle de viande pourrie qu'il émet pour attirer les pollinisateurs, Amorphophallus titanum est la plus grande « fleur » (en réalité la plus grande inflorescence) du règne végétal. Hébergé au Jardin des plantes de Nantes, l'un des deux exemplaires cultivés en France (l'autre se trouve à Brest) a fleuri dimanche 29 juin vers 17 heures. L'événement est d'importance car, outre les dimensions extraordinaires de son inflorescence, qui abrite fleurs mâles et femelles, l'arum titan, originaire de Sumatra, ne s'épanouit qu'une fois tous les trois à dix ans, et pour seulement trois jours. "

 

 

Je ne l'ai vu que le 3ème jour, le mercredi : sa fleur se fermait déjà, c'était son dernier jour. les visiteurs étaient si nombreux qu'il était impossible de choisir son angle de prise de vue pour une photo ! une belle, très belle fleur, à la taille impressionnante et qui, contrairement à ce disent les journalistes (oh les vilains jaloux !?) ne sentait rien du tout sinon une chaude odeur de serre !

 

Vent de fantaisie au Jardin des Plantes de Nantes

 

 

 

Repost 0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 06:00

C'est la petite soeur de la Sèvre, dont elle est l'affluent.

Mêmes paysages, mêmes ombrages verts, même  langueur paresseuse au saut des levées...

  Aigrefeuille 4561 Aigrefeuille 4562
l'éclair bleu d'une barque sur l'éclat bleu du ciel...  Aigrefeuille 4539

... et des antennes sur le petit poste émetteur rond d'une fleur de nénuphar...Ce sont les demoiselles équilibristes...elles aiment apparemment le côté public de leurs ébats !

 

demoiselles 4542demoiselles 4548



Repost 0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 06:00

François 1er a dit que l'Erdre était la plus belle rivière de France

Je ne connais pas toutes les rivières ( ! ), mais j'ai une affection particulière pour la Sèvre, plus intimiste, comme l'Erdre affluent de la Loire.

 

Sevre 4264

 

Je vous emmène au bord de l'eau depuis Clisson , petite cité aux airs de Toscane, le long de ma jolie rivière aux reflets de bronze.. Sevre 4269

 

Aux siècles derniers, les "levées" qui barrent son lit ont permis l'implantation de moulins ou d'usines utilisant la force de l'eau, filatures, tanneries, scieries...

 

Sevre 4263  La filature de la Feuillée, par exemple, a d'abord été moulin à blé, puis à papier, avant d'être filature puis tannerie...Elle n'est plus utilisée, sa cheminée penche, les bâtiments, de pierre et de brique sont réhabilités...

 

L'eau continue de couler en bondissant par dessus les levées...

 

Sevre 4267

 

Nous passons par Cugand, en Vendée, pour rejoindre au fil de l'eau Gétigné, de nouveau en Loire-Atlantique...

 

Sevre 4280 De gros hippopotames placides semblent endormis dans le lit de la rivière, le dos au soleil...

 

Les berges sont ombragées ou fleuries,

 

Sevre 4276

 

De petits ponts enjambent les remous...

 

Sevre 4265

 

Avant de revenir à Clisson, il est tentant de s'assoir sur le dos d'un hippopotame pour profiter de la fraîcheur de l'eau ! Sevre 4282
Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 09:00

Lorsque mes filles étaient petites, je les promenais souvent le long de cette longue allée qui menait au chateau de la Gascherie, sans jamais en franchir la grille...Et puis, une route a été construite, coupant le chemin d'accès à l'allée et au chateau.

J'ai eu envie de retrouver ce lieu...En passant par un autre chemin, je suis arrivée à une grille, je me suis enhardie, je l'ai franchie  et me suis aventurée le long de l'étang...

 

Erdre 3151

 

J'ai foulé l'herbe déjà haute et me suis retrouvée au bout de cette grande allée...L'absence de passage depuis la création de la route, hormis le long du pré où broutaient des chevaux, a rendu à cette allée le charme des lieux un peu abandonnés, délaissés, peu entretenus...les herbes ont repris possession des joints qui s'effritent...Je l'ai suivie , curieuse de voir jusqu'où elle pouvait aller, avant d' être coupée par la route, barrée par une haie qui a repris son envie de sauvagerie...Sur sa droite, une trouée s'enfonce dans le bois, et c'est là que j'ai vu le chevreuil : il broutait, tout au fond de la trouée de lumière, sans m'apercevoir d'abord. Puis il m'a regardée et s'est remis à manger , sans plus s'occuper de moi, trop loin sans doute pour être inquiété de ma présence.

 

Chevreuils-3164.jpg

 

Je me suis éclipsée sans bruit, admirant au retour les reflets de la vieille grille jouant les "Narcisse" au bord de l'étang...

 

Erdre 3149

 (Clin d'oeil à Stellaire)

 

 


Repost 0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 20:00

L'Erdre n'en peut plus ! Cette fête de Noël trop arrosée l'a rendue malade ! Incapable d'éponger ces libations venues du ciel, elle régurgite sur le chemin ...

Il fait beau, le soleil revenu la fait scintiller, mais l'Erdre n'en peut plus !

 

Les lutins du cyprès chauve sont tous immergés et luttent vaillamment pour sauver le grand confère de la noyade...


(Pour ceux qui ne les connaissent pas, ils sont ...et )

Erdre 0032

A la hauteur du pigeonnier du château de la Gascherie, le chemin est coupé. Mais ça tombe bien : j'ai mes chaussures de randonnée, les vieilles, celles que je recycle par beau temps et dont les semelles sont fendues... Tant pis ! Je ne vais pas rebrousser chemin ! Je patauge tant bien que mal...Plus loin, devant le château, la rivière semble à nouveau avoir voulu se dédoubler l J'ai de l'eau par-dessus les chaussures. Je n'ai jamais vu l'Erdre victime d'une telle indigestion !

 

Erdre 0036

 

Erdre 0040  Après la Gandonnière, par contre, il devient difficile de passer pour rejoindre l'embouchure de l'Hocmard. Je patouille pour faire quelques photos avant de rebrousser chemin...

Erdre 0038

 

Erdre 0045

 

Au mépris de toute tentative d'élégance, j'ai roulé les jambes de mon pantalon, sous le rire goguenard des foulques... J'ai l'air de "Tintin dans la mangrove", et je franchis maintenant avec une certaine jubilation les"mares" en sens inverse avec la sensation oubliée d'avoir cinq ans !

Repost 0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 06:40

Erdre 9877

 

Je suis partie tôt ce matin, alors qu'il faisait encore nuit. J'arrive au bord de l'Erdre bien avant le lever du soleil.

La nuit s'est activée pour nous révéler aujourd'hui  encore sa secrète alchimie : l'aube de ce jour, à nulle autre pareille.

Les arbres, l'eau, les bateaux, tout semble en attente ; l'air lui-même retient son souffle, attentif à l'émergence de cette mystérieuse heure bleue qui précède le lever du soleil.

Ce matin, elle se fait douce et pâle, se teinte de reflets roses...

Même si celle-ci lui rend ses exactes couleurs, toute photo est un peu réductrice et ne peut révéler toute la magnificence de cet instant suspendu...

"Il" va paraître, mais nous sommes encore au royaume de la presque nuit qui traîne les pieds avant de lui laisser la place. Qui traîne les pieds ?  Qui joue avec lui plutôt, se laisse caresser  de quelques lueurs roses qu'elle enveloppe de son velouté bleu.

C'est l'heure bleue, c'est l'heure rose, c'est l'heure bleue et rose...

Peu à peu, en se faisant un peu prier, "il" va émerger ; là, à l'est, le rosé va devenir or.

De l'autre côté du regard, à l'ouest, la nuit résiste encore ; alors, le soleil choisit délicatement, amoureusement, quelques éclats blancs, celui du château de la Gascherie, celui du mât ou de la coque d'un bateau, pour repeindre l'aube à ses couleurs à coups de pinceau légers.

L'heure bleue devient peu à peu dorée...

Et moi je reste là, en extase, enveloppée. L'aube vient de se lever, pour moi qui me suis levée pour elle. J'y bois la force et la beauté de tous les matins du monde.

 

Erdre 9871 

  "C'est l'heure bleue, c'est l'heure rose..."

 

"Il va émerger.." Erdre 9915

 

"Erdre 9930 "A l'est le rosé va devenir or..."

 

Erdre 9931

 

Le soleil choisit quelques éclats blancs, celui du château de la gascherie...

...celui du mât ou de la coque d'un bateau...

 

Erdre 9935

Erdre 9945

 

"L'heure bleue devient peu à peu dorée"

 

Erdre 9942

L'an dernier, j'avais proposé de faire un article sur "Un si beau cadeau" (ici)

Cette année, Passion (ici)  reprend l'idée avec pour thème "Un regard qui se pose".

Je réponds à sa proposition comme elle avait répondu à la mienne : ce regard, posé sur la beauté de l'aube est aussi mon cadeau de Noêl à tous les lecteurs de mon blog...

 

Erdre 9947

Repost 0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 06:00

  Loin des larges espaces et des activités humaines de l'Erdre, son affluent, le Gesvres, se fait intime. Il semble sommeiller, toujours. Je ne l'ai jamais vu autrement qu'endormi, immobile dans sa quiétude, habité d'une paix que rien ne perturbe . C'est le Boudha des cours d'eau.

Promenade en photos le long de ses berges, au soleil d'un après-midi de décembre...(7décembre)

 

Gesvres 9707

 

Gesvres 9684

 

Gesvres 9687

 

Gesvres 9714

 

Gesvres 9721

 

 

 

Gesvres 9722

 

Revoir :le Gesvres gelé

et Ambiance de Noël sur le Gesvres

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 06:00

Les matins se suivent sans se ressembler. Ils n'ont en commun que l'heure matinale et le cadre...

 

Erdre 9729

 

 Ce matin là, d'or, (voir " Matin doré sur l'Erdre" ) l'Erdre s'est frileusement réveillée d'argent...ou presque.

 

Erdre 9753

 

Mystérieusement surgi de la brume, est-ce le Vaisseau fantôme du "hollandais volant" ? *

 

Erdre 9755Erdre 9760

 

Même le solei se fait d'argent...

 

Erdre 9788Erdre 9790

Erdre 9792

 

*Der Fliegende Holländer, "le Hollandais Volant", traduit en français par le "Vaisseau Fantôme", opéra de Richard Wagner

Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 14:45

Je pars, alors que le jour est à peine levé, dans une ambiance quiète d'entre chien et loup.

Je traverse le bourg et passe devant la bouche dorée de la boulangerie. La demie de huit heures sonne au clocher.

 

Erdre 9514 Le jour est réveillé mais paresse encore un peu au lit; sa couette légère traîne au sol le long de  la petite route qui mène à l'Erdre.

 

Je pénètre sous la voûte des arbres sombres, houx, lauriers, le long de la berge. Je suis seule ; 

au sortir de ce tunnel, ça y est, le soleil allume sa lanterne au-dessus de la rivière, éclaboussant toute chose d'une lumière dorée

Erdre 9445

 

Erdre 9521 

   A neuf heures, quelques fff fff fff rythmés et le "bonjour" essoufflé des premiers jogueurs me dépasse.


Erdre 9456

 

Erdre 9463

Les feuilles, les arbres, les oiseaux même sont maintenant nimbés d'or. Erdre 9524

Erdre 9487

 

Erdre 9542

 

 Entre deux photos, je marche allègrement, je puise à pleine vie l'énergie de l'air, du soleil, des arbres, le tête lavée par dix kilomètres de nature, pleine des pépites d'or de l'automne qui me suivent au fil de  l'eau.

 

Erdre 9490

 

Je suis bien .

Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 06:00

L'an dernier, une amie m'avait fait découvrir ce coin et...les loriots...(En quête des loriots)

Cette année, nous tentons de retourner à leur rencontre, au même endroit, au bord de la Maine, mais un jour de semaine, plus calme, loin des promeneurs et des flonflons...
Aigrefeuille 5600 

Cette fois, dès que nous arrivons, nous sommes salués par les notes graves et douces  des oiseaux jaunes...invisibles dans les feuillages plus touffus: nous sommes plus tard dans la saison, et il est encore plus difficile d'apercevoir cet oiseau déjà fort discret ! Pourtant, à force de scruter en silence les frondaisons, à force d'écouter leur chant de tendre clarinette, nous finissons par apercevoir un mouvement furtif dans cet arbre, et puis là-bes , de l'autre côté de la rivière, un couple passe au dessus des arbres...plus loin, un autre traverse la rivière...

 

Mais les loriots se font désirer, et nous profitons de la promenade le long du chemin de berge bordé de fleurs pour admirer la libellule,  Aigrefeuille 5604

 

 

Aigrefeuille 5613

 

...rencontrer l'aurore et...

 

 

...ce funambule sur son fil...   Aigrefeuille 5620

Un héron bihoreau passe en rasant la rivière...

Sur la Maine comme sur la Sèvre, des usines souvent désafectées ponctuent le cours d'eau. Celle-ci est en activité et ses rambardes métalliques servent de perchoir à cette petite bergeronnette grise qui attend la becquée...pendant que sa mère cherche les insectes au ras de l'eau...sa mère...ou son père ...

 

Aigrefeuille 5624

 

Son père ? voilà qui fait penser à la fête des pères et au concours  proposé par Botanic à cette occasion : trois planchas à gagner, de quoi, pour les pères qui en seront les heureux gagnants , donner la becquée à toute la famille !

Le concours se termine le 15 juin !

http://bit.ly/jeufetedesperes

Repost 0

Présentation

  • : La nature et la plume
  • La nature et la plume
  • : Observation des oiseaux Regards sur la nature -
  • Contact

Profil

  • Capucyne
  • département:Loire-Atlantique
  • département:Loire-Atlantique

Texte Libre

Tous les textes et photographies de ce blog sont protégées par la loi sur le copyright et ne peuvent être utilisées sans l'accord de leur auteur.

Articles L. 111-1 à L. 111-5, L. 112-1 à L. 112-4, L. 113-1 à L. 113-9, loi sur la propriété intellectuelle


Recherche

Archives