Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 21:00

Au soleil, parmi les fleurs du cerisier, Merlin rêve:

 

"Ah! Quand reviendra le temps des cerises ! "

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 09:53

......................

13 mars 2010

Ce matin l'air est plus doux, plus humide aussi; la petite pluie d'hier soir a dû faire sortir les vers de terre: Merlin est content ! Il est à peine 7 heures et j'entends le merveilleux concert matinal.
J'ouvre la fenêtre, et je reste là un long moment à écouter...
Ce matin, ce sont les merles les solistes de ce concert.
Là, tout près, Merlin me fait une démonstration de virtuosité. Quelle invention, quelle souplessse dans la ligne de chant! Il se joue des difficultés et vient de réaliser un trille parfait; son timbre rond et fruité reste tendre , ne bascule jamais vers un registre dur ou stident ...
Par contre, là-bas, vers la gauche, un autre merle essaie de lui répondre; ce doit être un débutant, un merluchon de l'année: la note est acide , la voix se coince à chaque  fin de phrase!
Mais tais-toi! Mais tais-toi donc et écoute!!!...Celui-là a tout à apprendre!
Plus loin, un autre chanteur rivalise de souplesse avec Merlin. Le duo est très beau !Dommage qu'il soit ponctué des couacs du débutant de la gauche!
Une mésange charbonnière se met à lancer ses "titu titu " retentissants...L'enchantement est rompu...

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 20:35


grive musicienne

L'un des oiseaux les plus assidus du jardin, mais aussi l'un des plus discrets, est la grive musicienne.

Plus petite que les merles, plus fine, elle est délicate , avec sa poitrine mouchetée.

Malheureusement pour elle, le beau Merlin n'entend pas partager les vers de terre et les pommes blettes gardées depuis l'automne et que je jette sur l'herbe par ces petits matins frileux. J'ai observé la petite grive ce matin. Elle est venue du fond du jardin, à pas prudents et sautillés. Un mètre . Un arrêt. Observation des alentours. Un autre mètre. Un autre arrêt. En zig zag, elle s'approche d'une pomme, convoitée depuis la haie. A chaque arrêt, elle regarde, à droite, à gauche. Merlin vient de partir vers le jardin voisin...La petite s'enhardit. Encore un peu. Encore...Enfin, la pomme tant désirée est là...

Hélas, d'un magistral aterrissage, Merlin fait fuir la petite musicienne !...

Mais ce qui est curieux, c'est que parfois il la laisse déguster en paix ses pommes et ses vers de terre, à deux mètres de lui, semblant l'ignorer.

Je me demande s'il ne fait pas du zèle dès que sa Merline est dans les parages..La merlette ne supporte pas  la vue de la petite grive...Quand elle est occupée ailleurs, Merlin devient beaucoup moins empressé à chasser l'intruse...
Sur une pierre qui lui sert d'enclume, elle me remercie de mes pommes en fracassant les coquilles des escargots dont elle débarasse le jardin!
Et au printemps, levée  l'une des premières, elle  fera concurrence aux merles dans leur sérénade matinale.
Pourtant , ce matin, elle n'est pas seule au jardin: le  sourcil élégant et clair, les flancs rehaussés d'une chaude touche de roux, cette petite grive-ci nous vient des contrées boréales pour passer l'hiver parmi nous: c'est la grive mauvis, migratrice, très affairée elle aussi à déterrer les vers de terre! Merlin  a de la concurrence!!!


grive mauvis

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 09:06

 

 

C'était l'hiver  dernier...Il faisait froid, il faisait faim !
…Il Un mendiant, la mine piteuse et implorante est venu devant la fenêtre et m’a regardée d'dd’un air de chien battu…

De près, son plumage brillait de points colorés comme s’il était déjà en habit nuptial printanier.

L’étourneau est un oiseau étonnant, au joli plumage pointillé, (un peu plus terne chez la femelle),  surtout au printemps. Son chant, s’il n’a pas la virtuosité de celui du merle ou du rouge-gorge, n’est pas désagréable : ses petits sifflements sont assez doux, mais surtout, cet oiseau a un talent d’imitateur extraordinaire : il imite aussi bien  le merle que …votre téléphone portable…

Il m’est arrivé de rester là, à regarder un vol d’étourneaux à la tombée du soir ; des centaines d’oiseaux nous offrent un spectacle  vespéral avant de regagner leur abri pour la nuit : c’est un ballet aérien toujours en mouvement, dans toutes les tonalités de gris, variant du gris perle au noir profond selon la proximité des oiseaux ou leur inclinaison. Tous ces plans s’entrecroisent en arabesques gracieuses  qui s’étirent, se rapprochent dans un chuintement d’ailes…Et puis, d’un seul coup, ils ont disparu, le soleil s’est couché …

Pourtant, les étourneaux sont des mal aimés : on les accuse de manger les cerises, les raisins…d’êtres voraces et bruyants ! On leur préfère les si- gentilles –petites- mésanges…car le plus gros « défaut  »  des étourneaux est sans doute…leur nombre : ils vivent en « familles », nombreuses, très nombreuses !,  Et quand des centaines d’étourneaux s’abattent quelque part, ils ne passent pas inaperçus et ne sont pas les bienvenus !( Pourtant, lorsqu’ils viennent dans mon jardin, l’hiver, ils semblent savoir qu’il vaut mieux se montrer discrets et ne sont jamais plus de quatre ou cinq à picorer au sol et un ou deux sur les mangeoires. Les autres se perchent calmement  dans la haie…)

 Ils font tout en bandes, les étourneaux : nicher, se nourrir, dormir.....Ils sont originaires des forêts de feuillus, mais se sont si bien adaptés aux villes que certains sont devenus sédentaires et accueillent même leurs lointains cousins venus de l’est, l’hiver…

Hélas, dans les villes, il y a de la lumière, même la nuit : les étourneaux, oiseaux très calmes dans des conditions d’obscurité normale,  sont agités et bruyants dans cette pollution lumineuse et …se font chasser à grand renfort de bruits de casseroles et autres poêles à frire !...

L’étourneau est un mal aimé, mais il n’est peut-être  pas le seul responsable des désagréments qu’on lui reproche de causer !


Le nombre est toujours une menace...Je ne peux m'empêcher de me demander quelle serait notre réaction, devant une horde de réfugiés, chassés de leurs terres submergées par la montée des eaux due à la fonte de la banquise...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La nature et la plume
  • : Observation des oiseaux Regards sur la nature -
  • Contact

Profil

  • Capucyne
  • département:Loire-Atlantique
  • département:Loire-Atlantique

Texte Libre

Tous les textes et photographies de ce blog sont protégées par la loi sur le copyright et ne peuvent être utilisées sans l'accord de leur auteur.
Articles L. 111-1 à L. 111-5, L. 112-1 à L. 112-4, L. 113-1 à L. 113-9, loi sur la propriété intellectuelle


Recherche

Archives